Focus – Le château de Commarque

23 Août, 2019

A visiter en Dordogne – Le château de Commarque

Situation

Site web : www.commarque.com 

Situé sur la commune de Eyzies-de-Tayac-Sireuil (la distance avec la Shertane est d’environ 80 Km et le temps de trajet de 1h20) en Dordogne entre Sarlat et les Eyzies, ce château est édifié sur un éperon rocheux. Ce castrum, classé monument historique depuis 1943, regroupe à l’intérieur d’une enceinte un château, une chapelle et des maisons nobles. Au moyen âge, il était occupé par les anglais.

Il fait face au château de Laussel (site privé non visitable), situé sur l’autre rive de la Beune.

On y accède par un chemin empierré, puis par un sentier d’environ 600 m à travers bois. Il est tellement difficile d’accès qu’on lui a donné le nom de « Forteresse oubliée ».

 

Un peu d’histoire du château de Commarque

Fondé aux environs du XIIe siècle sur la demande des abbés de Sarlat, ce château n’est alors qu’une simple tour de bois ayant pour principal objectif de contenir les ambitions des puissants barons de Beynac, leurs vassaux, dans la région et assurer la sécurité de la vallée qui voit le croisement de deux routes commerciales importantes de la région : la route de Périgueux à Cahors et celle de Brive à Bergerac. A cette période existe une agglomération, un donjon avec un logis, une chapelle et des maisons-tours : c’est le castrum de Commarque.

Progressivement, après que la famille de Beynac se soit rendue maîtresse du château, la tour en bois est remplacée par un donjon en pierre plusieurs fois rehaussé, en particulier en 1380, et couronné de mâchicoulis. Ainsi, les seigneurs du lie logeaient dans le donjon seigneurial. Plusieurs autres tours furent construites, accompagnées à chaque fois d’un logis. Les maisons-tours sont tenues par des lignages de petite noblesse dont on connaît quelques noms : les « Commarque », les « Cendrieux », les « Gondrix », les « La Chapelle »… Chaque maison-tour est constituée d’un enclos, d’accès propres et de fossés. Désormais on qualifie également ces maisons tours de chateaux car elles répondent à la définition d’un château : avoir une grande salle, une chambre pour le seigneur et une chapelle !

Pendant la guerre de Cent Ans, les Beynac restent les défenseurs fidèles de la couronne de France mais en 1406, les Anglais s’emparent pendant quelques années du château entraînant le déclin de la famille des « Beynac ». Dans les années 1500, il semble que le castrum de Commarque soit déjà déserté par les anciennes familles résidentes. Plus tard, en 1569, le castrum est à nouveau pris pendant les Guerres de religion par les catholiques et c’est sans doute à cette époque que s’est effondrée la salle voûtée.

Guy de Beynac, le dernier châtelain, y meurt en 1656 et le site est définitivement abandonné au XVIIIe siècle. Un siècle plus tard, le château est en ruine.

En 1968, Hubert de Commarque achète ce château en ruines et le site est, à l’époque, entièrement recouvert par la végétation. La priorité est de consolider les parties les plus abîmées et depuis 1994 se succèdent des campagnes de consolidation et de restauration. Un programme de recherches archéologiques est également en cours pour plusieurs années.

Galerie photos Château de Commarque

Vous aimerez lire aussi 

Visite de l’église de Monbos

Visite de l’église de Monbos

A découvrir absolument si vous séjournez dans la région, cette église Pré-Romaine du XIe et du XIIe siècles située sur l’ancienne commune de Monbos au sud-est de la commune de Thénac

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Français FR English EN Español ES Nederlands NL Deutsch DE